Immigration

Les Frères musulmans ont été déclarés organisation terroriste par le gouvernement égyptien en décembre 2013. Cette organisation, née en 1928 en Égypte, est implantée dans 70 pays à travers le monde et contrôle de nombreuses mosquées au Québec, où se répand un islam intégriste. La Confrérie promeut, sous couvert de religion, une idéologie politique totalitaire. Son objectif est l’établissement d’un califat régi par la charia, soit un régime théocratique transnational.

Les Frères musulmans n’ont pas leur place au Québec ou au Canada, comme immigrants ou réfugiés. Ceux qui militent pour l'abolition de la démocratie et de la liberté perdent pour eux-mêmes le droit de se prévaloir de la protection de la démocratie et de la Charte des droits.

MBrotherhood-Declared-Terrorists
  
 

Al Ahram al Gadid (version canadienne) : Des rumeurs persistantes ont cours dans la communauté égyptienne du Canada, à l’effet qu’un nombre élevé parmi les membres et les leaders de la confrérie des Frères musulmans se trouve à présent sur le sol canadien en tant que visiteurs ou pour fins d’études; ils n’ont pas le statut d’immigrants, mais ont demandé le statut de réfugiés sous le prétexte qu’ils sont persécutés en Égypte.

Un grand nombre d’entre eux a en effet obtenu ce statut, ce qui est cause de préoccupation pour tous les membres de la communauté égyptienne, tout d’abord à cause de la crainte que des éléments terroristes s’infiltrent dans leur deuxième patrie, mais également parce que c’est la confrérie des Frères musulmans qui massacre les Égyptiens et détruit leurs biens à l’aide d’explosifs, ce sont les Frères musulmans qui sont les agresseurs, non les victimes.

C’est dans ce cadre qu’un groupe d’Égyptiens, la semaine dernière, a effectué une rencontre avec des membres du gouvernement du Canada, et a exercé des pressions pour que le Canada inscrive la confrérie des Frères musulmans sur la liste des organisations terroristes. Lorsque la partie canadienne leur a demandé les raisons de leur insistance, les Égyptiens ont répondu que c’est pour que les Frères musulmans ne puissent pas obtenir le statut de réfugiés, du fait de leurs activités terroristes qui ont causé la mort de militaire, de policiers et de citoyens égyptiens, et pour que les membres de l’organisation présents au Canada soient empêchés de soutenir financièrement cette organisation terroriste.

Le gouvernement du Canada a accueilli favorablement la requête tout en demandant aux membres de la communauté égyptienne de lui fournir des informations et des preuves confirmant l’implication de la confrérie des Frères musulmans dans des actes terroristes. Les autorités canadiennes ont dit que l’Égypte leur avait facilité la tâche en qualifiant la confrérie d’organisation terroriste, indiquant par là que le Canada sera prochainement le premier pays à considérer les Frères musulmans comme une organisation terroriste.

Source : Ahram-Canada.com, 27 février 2014. Traduction de l'arabe par Hélios d'Alexandrie

Dans son témoignage sur la Charte des valeurs québécoises, René Tinawi, un Québécois d'origine égyptienne, a parlé de l'idéologie politique des Frères musulmans et de leurs liens avec le terrorisme. Il conclut, dans son mémoire, que l'islam des Frères musulmans est «complètement incompatible avec les valeurs et le mode vie de la société québécoise»:

{ 0 comments }