Les Vénézuéliens du nord (Partie I)

by David



Un point commun chez tous les partis politiques au Québec ? Leur populisme et leur démagogie crasses quand vient le temps de parler de l’exploitation des ressources naturelles. Si certains sont moins pires que d’autres, tous préfèrent aborder cet enjeu sur le terrain des émotions plutôt que de la rationalité. J’ai donc décidé de contribuer à l’aspect rationnel du débat avec cette série de billets.

Pour débuter, il convient de répondre à une question fondamentale: le Québec est-il le Far West en ce qui concerne l’exploitation des ressources naturelles ?  Une méchante compagnie étrangère peut-elle creuser une mine ou forer un puits de pétrole n’importe où, n’importe comment, comme bon lui semble ?

Depuis quelques années, l’Institut Fraser publie une étude réalisée auprès des dirigeants de l’industrie minière pour savoir quelles sont les régions les plus ouvertes aux investissements miniers.  Voici le classement pour la période 2008/2009-2011/2012.  À titre indicatif, j’ai inclus trois pays scandinaves: la Suède, la Finlande et la Norvège…

Mines Québec

En 2008/2009, le Québec était très confortablement installé en première position, mais depuis c’est la dégringolade…  En fait, nous avons l’honneur de faire partie des trois provinces qui ont vu leur indice minier reculer.

J’attire aussi votre attention sur les pays scandinaves, ces paradis de la social-démocratie.  Augmentation de l’indice partout, particulièrement spectaculaire pour la Finlande, qui a dépassé le Québec, et pour la Suède, qui est sur le point de le faire.

Somme toute, quand on voit la régression du Québec en matière de développement minier, on ne peut pas conclure, comme les gauchistes le font, que notre province c’est le Far West.

Maintenant, regardons ce que donne cet indice, mais pour le secteur pétrolier et gazier (incluant les pays scandinaves qui exploitent le pétrole/gaz).

Pétrole Québec
Pas d’indice calculé pour le Nouveau-Brunswick et l’Ontario

Si la situation dans les mines était acceptable malgré la régression, pour le secteur des hydrocarbures c’est la catastrophe.  Non seulement nous sommes très confortablement installés en dernière position, mais nous sommes aussi la seule province qui a vu son indice diminué, une diminution draconienne en plus.

Et que dire des pays scandinaves qui en plus d’avoir augmenté leurs indices, dament le pion de nombreuses provinces canadiennes ! Par exemple, la Norvège fait mieux que l’Alberta !

Encore une fois, la gauche fait fausse route quand elle tente de faire croire au bon peuple que les pétrolières contrôlent la province.

Quand on compare le Québec à l’Alberta, les défenseurs du modèle québécois nous répondent fréquemment que si l’Alberta est riche c’est uniquement grâce à leur sable bitumineux. Moi j’en suis venu à croire que si ces sables bitumineux se trouvaient au Québec, on serait probablement trop bête pour être capable de s’enrichir avec cette ressource.

Si les provinces de l’Ouest et les pays scandinaves sont riches et que le Québec est pauvre, ce n’est pas à cause du pétrole, mais plutôt parce que le socialisme et l’éco-catastrophisme n’ont pas infecté l’économie leur économie.

Prochain billet: nationalisation, piège à con

Sources:
Fraser Institute
Survey of Mining Companies: 2011/2012
Global Petroleum Survey 2012

Leave a Comment

Current day month ye@r *

Previous post:

Next post: